RAPPORT ANNUEL 2016

Resume 2015était une année de hauts et de bas extrêmes. En juin, nous avons fêté les 5 ans de l’association lors d’une soirée Indienne à Rennes pour apprendre moins d’un mois plus tard la destruction du Morning Star School par les bulldozers du gouvernement. Assurer la continuation de l’école est devenue la priorité de l’année, et le restera en 2016.

Mais d’une mauvaise nouvelle est née une bonne nouvelle car nous avons désormais non seulement une école mais deux. A Anchal Chaya les conditions de vie ont continué à s’améliorer avec des travaux majeurs, tous les enfants sauf deux scolarisés et une bonne équipe de personnel. Chaque enfant a désormais un lit armoire et depuis décembre les ballons d’eau chaude ont enfin été installé pour les garçons et les filles. La meilleure nouvelle de l’année est le retour de Bunty après 18 mois. Il est heureux d’être de retour parmi ses « frères et soeurs » et reprend l’école en avril lors de la nouvelle rentrée des classes. Le projet ECHO pour femmes a démarré en grandes pompes et nous avons maintenant 20 femmes qui gagnent un salaire régulier grâce à cette initiative, avec les bracelets et les sacs vendus par les enseignes de La Fiancée du Mékong en France et par des étudiants bénévoles.

En octobre 2015, le documentaire BBC de la journaliste Leslie Udwin, « India’s Daughter » sur le viol et meurtre de l’étudiante Jyoti Singh à Delhi en décembre 2012, a été censuré en Inde déclenchant l’indignation du public. Les gens sont descendus dans les rues par milliers, y compris les hommes, pour réclamer un meilleur traitement pour les femmes. Un progrès timide, mais bienvenu. Le film met en exergue les outrances du système légal indien, perturbé par la corruption. Dans un effort de comprehension de ce système, en juillet nous avons demandé à l’Association des Droits de l’Homme à Delhi de visiter le bidonville afin de comprendre le problème. Avec le métro tout près, le terrain du bidonville est devenu très attractif, il est également situé sur une ceinture « verte » qui longe une canalisation d’eau qui alimente la ville de Delhi. Rakesh n’a pas voulu poursuivre l’investigation, certainement pour des raisons de caste et de religion qui nous dépassent. Le désespoir s’est transformé en colère puis en action motivée par l’espoir. « L’Education est l’arme la plus puissante que nous avons pour changer le monde » disait Nelson Mandela et voici où reste notre objectif premier aujourd’hui et pour l’avenir. Dans les bidonvilles de nos projets, 95% des gens sont illettrés. Chaque enfant qui apprend à lire, à écrire et à compter aura plus de chance de vivre une vie très différente.

L’année a été assez exceptionnelle en termes de soutien en donations, évènements et diverses initiatives. La communauté professionelle de Rennes nous a aidé à organiser une super soirée pour les 5 ans de l’association en juin, une amie Parisienne a invité ses collégues et voisins à une soirée pour noêl, des écoles et universités de la région ont continué à nous soutenir et en novembre le conseil de l’ordre des médecins pour l’Ile et Vilaine nous à rejoint. Plusieurs bénévoles et amis ont également trouvé le temps de visiter nos projets en Inde, (pas toujours une expérience facile) mais ces visites sont essentielles afin de suivre les progrés pendant l’année.
En vérité, cette année a été la plus difficile depuis l’épidémie de tuberculose en 2011, recommançant l’école à zéro après tant de progrés. Nous nous reconfortons avec les mots de Confucius, « Peu importe la vitesse à laquelle vous avancez, pourvue que vous ne vous arrêtez pas ». Cette année, plus que jamais, nous avons réellement besoin de votre soutien pour supporter le coût de la reconstruction des nouvelles écoles et pour payer les salaires des professeurs et du personnel. Chaque rupee va à ceux qui ont en besoin, chaque rupee fait la différence.

Sarah Conty-Hodgkins

Fondatrice et Présidente, Mars 2016

Share